Finance & biodiversité: l’écosystème français

Dernière mise à jour : 8 avr.

CARE répertorié par "Finance For Tomorrow" comme une des cinq grandes initiatives internationales proposant un cadre comptable à même d'intégrer le capital naturel.... Et le seul centré sur les organisations, en soutenabilité forte et intégratif.


Pour soutenir les acteurs financiers dans leurs prises de position en faveur de la biodiversité, des méthodes de calcul de l’empreinte biodiversité des activités économiques, ainsi que des outils associés, sont désormais proposés par des développeurs de méthodologies en partenariat avec des fournisseurs de données extra-financières.


La structuration des indicateurs d’analyse de la biodiversité est limitée par le manque de normes internationales reconnues et adoptées sur la « comptabilité environnementale », qui permettrait d’intégrer le capital naturel et les contributions écosystémiques dans les résultats financiers des entreprises. Plusieurs travaux de recherche visent à pallier ce manque en proposant des cadres comptables intégrant des indicateurs de suivi de l’état et de l’évolution des écosystèmes et du capital nature:


  • L’ONU a récemment fait évoluer son système comptable en intégrant un nouvel indicateur pour suivre l’état des habitats, paysages et services écosystémiques (le SEEA EA)

  • Le modèle CARE porté par la Chaire de Comptabilité écologique propose une comptabilité multi-capitaux (financier, naturel et humain)

  • Le Biological Diversity Protocol, porté par le Biodiversity Disclosure Project [...]

  • De nombreux acteurs coopèrent au sein du projet ALIGN (EU, UNEP) qui a vocation à établir un standard des pratiques de comptabilité du capital naturel, y compris une approche standardisée de la mesure d’empreinte, en s’appuyant sur les développements méthodologiques récents

  • La TNFD (Taskforce on Nature-related Financial Disclosure) est censée appuyer la transition du marché financier en apportant aux organisations un cadre leur permettant de déclarer les risques liés à la nature et d’agir en fonction de leur évolution, et ce afin de détourner les flux financiers mondiaux des activités négatives pour la nature en vue de les réorienter vers des activités positives pour la nature. Le TNFD n’est pas une nouvelle norme, mais un agrégateur des outils et supports les plus à même de promouvoir une cohérence mondiale en matière de reporting lié à la nature.

Suite sur: https://financefortomorrow.com/app/uploads/2022/03/F4T-Finance-Biodiversite-lEcosysteme-francais.pdf


181 vues0 commentaire