Comptabilité écologique : Contribution aux travaux du NGFS Network for Greening the Financial System

Dernière mise à jour : 8 avr.

Le projet CARE, la comptabilité "écosystémique" à l'échelle des écosystèmes et les coûts écologiques non payés au niveau national, sont les approches mises en avant par une contribution originale de la chaire "Comptabilité écologique" aux travaux du rapport "Central banking and supervision in the biosphere : An agenda for action on biodiversity loss, financial risk and system stability" sur la biodiversité et la stabilité financière, du NGFS (Network of Central Banks and Supervisors for Greening the Financial System) - INSPIRE.


Cette contribution a pris la forme d'un document de travail co-rédigé par les trois co-directeurs scientifiques de la Chaire (Clément Feger, Harold Levrel et Alexandre Rambaud) soulignant le rôle important de la comptabilité à trois échelles complémentaires, dans la soutenabilité forte pour aborder ces questions.


Elle est la seule des contributions:

  • reposant sur une vision en soutenabilité forte,

  • basée sur les sciences écologiques et

  • sur un vrai enjeu de préservation scientifique de la biodiversité,

  • articulant les niveaux nécessaires pour cette préservation: organisationnel, écosystémique et national

  • et permettant un vrai fléchage du capital financier vers des projets de préservation et d'évolution des modèles d'affaires.

Retrouver le document: https://www.chaire-comptabilite-ecologique.fr/Input-paper-sur-l-importance-et-la-relation-entre-les-trois-modeles-de-290?lang=fr


19 vues0 commentaire